Planète Citoyenne est l’agence de concertation et de participation citoyenne de Planète Publique.

– Elaborer des stratégie de concertation « sur-mesure »
– Conduire des débats publics avec le grand public et les parties prenantes
– Animer des démarches de participation citoyenne
– Faciliter l’intelligence collective au sein de collectifs d’élus, techniciens
– Accompagner des évaluations citoyennes
– Se former aux démarches participatives

Découvrez Planète Citoyenne

Planète Publique

Evaluation de l’accord-cadre entre la France et l’Organisation mondiale de la santé

L’Accord-cadre signé entre la France et l’OMS permet de définir l’utilisation des contributions volontaires. Concrètement, il définit des domaines prioritaires de coopération, en tenant compte à la fois de la stratégie nationale et des objectifs internationaux. L’Accord-cadre prévoit par ailleurs l’attribution des contributions volontaires de la France aux différents programmes de l’OMS. Celles-ci sont pour une part « non fléchées », c’est-à-dire qu’elles sont versées au budget général de l’OMS, et pour une part « fléchées » c’est-à-dire qu’elles sont directement attribuées à des programmes spécifiques.

Au regard de l’arrivée au terme de l’accord-cadre entre la France et l’OMS, le MEAE a souhaité procéder à son évaluation. Celle-ci poursuivait deux objectifs :

– alimenter la construction du prochain Accord-cadre, et, pour cela, isoler la plus-value de ce dernier (et de la contribution française) sur ces programmes, et en tirer des enseignements opérationnels concrets sur lesquels les parties prenantes pourront s’appuyer pour modifier les processus et le fonctionnement du partenariat et le rendre plus pertinent, plus efficient et plus efficace ;

– s’intéresser particulièrement aux processus de l’Accord-cadre : champ d’action (pertinence), moyens (cohérence) et modalités de mises en œuvre et de pilotage (efficience).

L’évaluation a cherché à tirer profit des données secondaires d’ores et déjà disponibles (analyse documentaire, analyse de données), mais elle a également produit des données primaires, dans le cadre d’une méthode essentiellement qualitative (entretiens, benchmark), qui a permis d’approfondir et d’expliciter les éléments factuels pour en faciliter l’interprétation.

Au total, l’évaluation a permis d’identifier des pistes d’amélioration au fonctionnement de la coopération, en proposant des solutions et des processus de travail pour répondre aux contraintes des deux parties : souplesse de l’utilisation des financements, lisibilité des dépenses, identification commune des priorités de travail.

 

 Client : Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères 

No Comments

Leave a comment